Paris a dû accélérer pour surclasser Saint-Étienne

Le PSG, leader du championnat, a battu Saint-Étienne (4-0), ce vendredi soir au Parc des Princes pour la 5e journée de Ligue 1. Paris est progressivement monté en puissance dans la foulée d’un très bon Julian Draxler.

Dans le cadre de la 5e journée de championnat, Paris et Saint-Étienne, les deux dernières équipes invaincues de Ligue 1, s’affrontaient ce vendredi soir au Parc des Princes. Sans Kylian Mbappé et Neymar, le PSG a largement dominé les Verts grâce à une superbe deuxième période.

 

Résumé du match

Le PSG entame le match par le bon bout. Dès la 2e minute, Angel Di Maria dribble et se retrouve dans la surface de Saint-Étienne. L’Argentin tombe et le cuir arrive dans sur Julian Draxler qui tente sa chance, mais Stéphane Ruffier détourne en corner. Sur celui-ci, Marco Verratti, malin, trouve Draxler à l’entrée de la surface, l’Allemand reprend directement mais tire au-dessus.

Dans ce début de rencontre animée, Ole Selnaes transmet pour Wahbi Khazri. La frappe du Tunisien est trop écrasée pour tromper Aréola (0-0, 6e). Dans la foulée, Di Maria est trouvé à l’entrée de la surface, excentré, son tir est trop mou pour tromper Ruffier. La première grosse occasion de la rencontre est pour les Verts. Yannis Salibur déborde sur le côté de gauche Juan Bernat. L’attaquant stéphanois trouve Loïs Diony dans les six mètres mais l’ancien joueur de Dijon manque le cadre (0-0, 14e).

Draxler montre la voie

C’est au moment où Paris semble dans un temps faible qu’il frappe. Verratti effectue une merveille de passe lobée, du pied gauche, dans la surface pour Draxler. L’Allemand touche une première fois la balle de la tête et une seconde fois pour tromper Ruffier et ouvrir le score (1-0, 23e). Paris semble semble avoir fait le plus dur mais relâche son attention. Sur un corner, Khazri trouve la tête de Perrin à l’entrée de la surface. Mais le coup de tête du défenseur passe de peu à côté des buts de Ruffier. Le PSG rentre au vestiaire avec un léger avantage.

Les hommes de Thomas Tuchel reviennent sur la pelouse avec plus de mordant. Lassana Diarra laisse sa place à Moussa Diaby. Dès la 49e minute, la frappe d’Adrien Rabiot est contrée et revient sur Edinson Cavani. L’attaquant Uruguayen est accroché par Loïc Perrin. Penalty. Le Matador se fait justice  et prend Ruffier à contre pied (2-0). Le réalisme parisien est un coup dur pour les Verts et le PSG déroule. Thomas Meunier, plus en vue lors du second acte, sert idéalement Diaby dans la surface. Le titi manque sa frappe qui passe largement au-dessus des buts de Ruffier.

L’entrée réussie de Moussa Diaby

Paris veut enfoncer le clou. Meunier, encore lui, s’y prend à deux fois pour trouver Di Maria au point de penalty. La frappe de l’Argentin est déviée par la défense des Verts (2-0, 63e). Les joueurs parisiens pensent tuer le match sur l’action suivante. Auteur d’une nouvelle percée, Draxler trouve Bernat. Le centre de l’Espagnol est contré dans ses propres buts par Kolodziejczak. Malheureusement, l’ancien joueur du Bayern était hors jeu. Paris domine largement la seconde période et creuse l’écart par Angel Di Maria. Sur un dégagement d’Aréola, Diaby, auteur d’une très belle entrée, sauve la touche et centre à ras-de-terre. La balle arrive sur l’Argentin qui ne laisse aucune chance à Ruffier (3-0, 76e).

Le gardien stéphanois n’est pas au bout de ses peines. Sur une nouvelle offensive parisienne, Draxler, décidément intenable, centre en direction de Cavani, l’attaquant dévisse sa frappe qui arrive dans les pieds de Diaby. Le titi parisien alourdit le score (4-0, 84e).

Avec cette large victoire, les Parisiens confortent leur première place au classement. Après 5 journées de championnat, le PSG est la seule équipe invaincue. Tout n’a pas été parfait mais les hommes de Thomas Tuchel ont sorti une deuxième période de meilleure facture.

De bon augure avant le premier match de Ligue des champions, mardi (21 heures), sur le terrain de Liverpool.

Xavier @Xavshamrock

 

Notes des joueurs

Aréola 7: L’international français a réalisé plusieurs parades décisives. Les tentatives stéphanoises n’étaient pas dangereuses mais le gardien parisien a fait ce qu’il fallait. Propre.

Bernat 5,5 : L’Espagnol s’est montré très offensif, un peu trop peut être car le danger est souvent venu de son côté en première mi-temps. Globalement, une bonne première pour l’Espagnol.

Kimpembe 7 : Dès l’entame, l’international français a mis l’intensité nécessaire. Tranchant dans ses interventions. Il n’a pas peur d’aller au combat, sa relance dans le tempo a aidé son équipe pour contre attaquer.

Thiago Silva 7 : Sobre et efficace. Le capitaine parisien est sorti après un coup reçu sur une action défensive. Thomas Tuchel n’a voulu prendre aucun risque.

Meunier 6 : En première période, le latéral parisien a souffert du jeu qui penchait sur le côté gauche. Il a été mieux servi lors du second acte et s’est montré dangereux avec plusieurs bons centres à son actif.

Diarra 5 : La sentinelle s’est battue mais fut un peu léger sur les contacts lors de la première mi-temps. Il laisse sa place à Moussa Diaby : 6,5. Très remuant, le titi parisien a posé beaucoup de problèmes à la défense des Verts grâce à sa vivacité.

Verratti 6 : C’est comme s’il n’avait pas quitté l’équipe. Sa vision du jeu est toujours un régal. Une merveille de passe lobée décisive pour Draxler. Après une belle performance, il a laissé sa place à Christopher Nkunku à la 68e.

Rabiot 7 : Le Parisien est le dépositaire du jeu et cela s’est vu. Le jeu du PSG penche là où se trouve Rabiot. « Du banc de touche c’était trop fort », a confié un brin dépité Jean-Louis Gasset. « Il a survolé le match ».

Di Maria 6 : L’Argentin s’est montré très en jambes dès l’entame de la rencontre. Il allume la première mèche dès la 2e minute de jeu. Lors de la première mi-temps, il a manqué de précision dans les zones de vérité. De nouveau très disponible en fin de rencontre, l’attaquant est l’un des hommes en forme de ce début de saison.

Cavani 6 : Comme à son habitude, l’attaquant uruguayen est beaucoup revenu défendre. Très peu sollicité par ses partenaires lors de la première période, il a eu peu d’occasions à se mettre sous la dent. Il est parti chercher son but comme un grand, n’a jamais renoncé. Cavani!!!

Homme du match : Draxler 7,5

Titulaire pour la première fois de la saison, on a beaucoup vu l’Allemand sur le front de l’attaque.     Il est également revenu défendre et réalise un bel enchainement pour l’ouverture du score. Du très bon Draxler qui va forcer le coach allemand à se poser des questions le concernant pour lui accorder du temps de jeu mérité.

 

Xavier avec Mouss-Paname

Articles similaires