Un pas de plus a été franchi ces derniers jours dans les tensions entourant la prolongation d’Adrien Rabiot au PSG. Le clan du joueur refuse désormais que le directeur sportif Antero Henrique soit l’interlocuteur des négociations.

 

Point de non-retour

Depuis des mois, le directeur sportif Antero Henrique et le joueur de vingt-trois ans, représenté par sa mère Véronique, échangaient pour trouver un terrain d’entente autour d’une prolongation de son contrat qui arrivera à échéance en juin 2019. Malgré des avancées au fil des discussions, le natif de Saint-Maurice ne s’était pas gêné pour refuser deux propositions de contrat cet été.

 

Selon nos informations, les tensions entre Antero Henrique et Adrien Rabiot ont atteint leur paroxysme. Le directeur sportif reproche notamment à l’international français de tenir un double discours. Les deux hommes ne s’adressent quasiment plus la parole et le clan Rabiot espère désormais l’intervention de Nasser Al-Khelaïfi.

Malgré la prise de distance du président parisien vis à vis des questions sportives au club, le clan du français espère tout de même le voir concrétiser ces négociations.

Des contacts en cours

Le clan Rabiot sonde depuis des mois les « candidats à la reprise » du français. Outre Barcelone et la Juventus, Manchester City et Tottenham sont entrés dans la danse. Les discussions entre Véronique Rabiot et les différents clubs portent sur un salaire de 10M€ annuel et d’une prime à la signature avoisinant les 15M€.

L’offre formulée l’été dernier par le club catalan (10M€ annuel), ont conduit la mère-agent a revoir drastiquement à la hausse ses prétentions contractuelles vis à vis du PSG. Elle réclame désormais un salaire de 10M€ annuel, assorti d’une prime à la signature de 10M€. Pour l’heure, la dernière offre du club de la capitale s’élève à 7,2M€ par an, assorti de diverses primes d’objectifs pouvant atteindre les 3M€.

Si les échanges entre la mère du français et ses prétendants se sont multipliés, la prolongation du Duc dans son club de cœur demeure à l’heure actuelle sa priorité. Paris ne tient pas à perdre son milieu formé au club. Nasser Al-Khelaïfi comme l’entraîneur Thomas Tuchel l’estimant, et il n’est toujours pas question de laisser filer son «titi» à l’étranger.

@thomasgropallo pour la Rédaction 

Articles similaires