La fin de saison entérinée, les yeux sont maintenant rivés sur la Coupe du monde. Les sélections ont dévoilé les unes après les autres leurs premières listes de joueurs convoqués. Celles-ci peuvent encore être modifiées, les fédérations ayant jusqu’au 4 juin pour faire part de leurs choix définitifs. Une chose est sûre, Adrien Rabiot, lui ne fera pas partie de celle de la France.

 

Les faits 

Le titre de champion de France en poche depuis la mi-avril, les internationaux du PSG se sont tournés rapidement vers la Coupe du Monde. Une compétition à laquelle ne prendra pas part le milieu de terrain du Paris Saint-Germain Adrien Rabiot. Non retenu parmi les 23 qui devraient se rendre en Russie, il a été mis dans une liste de suppléants qui doivent se tenir prêts à parer à l’éventuel forfait de l’un des sélectionnés. Mais, dans un mail adressé au sélectionneur, le titi a expliqué qu’il ne se tiendrait pas à la disposition de l’équipe nationale, même en cas de défaillance de l’un de ses membres. Didier Deschamps en a ensuite informé Nasser Al-Khelaïfi, lui qui avait soutenu le joueur lors de sa non-convocation.

La position de Rabiot

Lors de son dernier entretien avec Deschamps en mars dernier, il lui avait demandé de faire attention de ne pas se blesser, car de grandes échéances l’attendaient. Comprendre :  la Coupe du Monde. Posté devant sa télévision, le joueur apprend finalement qu’il ne sera pas du voyage. Le titi, qui pensait y être, ne comprend toujours pas ce revirement de situation.

Ces dernières heures, son téléphone n’a cessé de sonner. Ses coéquipiers parisien lui ont pourtant demandé de revoir sa position, en vain pour l’instant. Très énervé, il refusait hier encore, de revenir sur ses propos ou de s’excuser. Selon ses termes : « il ne souhaite plus entendre parler de « DD », et ne compte pas revenir en sélection si on fait appel à lui. »

Rabiot a pris cette initiative seul, sans même avertir son avocat. Néanmoins il a pris soin de choisir les termes employés afin ne pas se mettre en porte à faux vis à vis de la loi, et de ne pas risquer de sanction officielle. On peut tout de même penser que la carrière internationale du parisien s’inscrit désormais en pointillés.

S’estimant lésé, il s’attend aussi à ce que son club formateur lui accorde plus de soutien en établissant notamment un communiqué. Alors qu’il devait s’entretenir avec Thomas Tuchel cette semaine, le joueur ne compte maintenant se rendre disponible que le 2 juillet, date de la reprise de l’entraînement prévue par le PSG.

Articles similaires