Le PSG a présenté Thomas Tuchel à la presse ce dimanche en présence du président Nasser Al-Khelaïfi. Voici le compte-rendu de l’événement.

Avec seulement quelques minutes de retard, le PSG a présenté à la presse son nouvel entraîneur Thomas Tuchel ce dimanche en présence du président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, quelques jours après l’officialisation de son arrivée.

Les mot du président à Tuchel

C’est d’ailleurs le président parisien qui commence la conférence de presse en prenant la parole : « Le monde du football le connaît très bien, sa philosophie va beaucoup plaire à nos joueurs et nos supporters. Le football offensif est dans l’ADN de notre club. Beaucoup de clubs le voulaient, mais il a choisi le Paris Saint-Germain. »

Tuchel en français dans le texte

Tuchel prend alors la parole et s’exprime en français d’un niveau général très bon pour quelqu’un qui ne parlait pas la langue il y a peu : « Bonsoir à tous et merci pour votre présence. Je suis très heureux d’être ici comme entraîneur de ce club exceptionnel, dans une ville magnifique. Par respecte pour vous je vais faire ma première déclaration en Français. Nous devons veiller à prendre soin de la structure, jour après jour, dès le début. C’est le début et nous serons prêt. Il est temps que ça commence. Je suis prêt à débuter demain mais il va falloir attendre jusqu’à juillet. »

Le projet 

 » Nous devons veiller à prendre soin de la structure, jour après jour, dès le début. C’est le début et nous serons prêt. Il est temps que ça commence. Je suis prêt à débuter demain mais il va falloir attendre jusqu’à juillet. On est ici pour gagner évidemment, mais c’est bien trop tôt pour parler de grandes ambitions. Il faut déjà qu’on parle des petites choses. Il faut élever notre niveau, mais il faut déjà créer un état d’esprit. Quand on aura créé la structure et cet d’esprit, nous pourrons progresser et atteindre nos objectifs. Mais il nous faut travailler sur les petites choses, c’est ma conviction.  »

Le vestiaire de star

« Les grands joueurs sont ceux qui travaillent le plus donc ce sont souvent les plus faciles à gérer. Ils savent ce qu’il faut faire pour arriver au plus haut niveau et remplir les objectifs collectifs. Ils savent comment se comporter, je n’ai donc pas du tout peur des stars et des grands joueurs. »

Sa rencontre avec Neymar

« Oui, je l’ai rencontré dimanche dernier et tout s’est très bien passé. » La suite en Anglais: « C’est un joueur exceptionnel, j’ai beaucoup aimé notre rendez-vous, j’ai vu quelqu’un de très sympa. On a tout de suite parlé football, tactique. J’ai tout de suite vu un sourire sur son visage et c’est ça que je veux voir chez Neymar. »

Son staff

« J’ai rencontré Camara la semaine dernière et c’était aussi un très bon rendez-vous. Il sera dans le staff. J’ai aussi rencontré Maxwell. C’est un honneur de rencontre ces joueurs. C’est quelque chose sur lequel je peux travailler. J’étais ravi de voir le reste de l’équipe et le directeur sportif. Je les remercie car ils me permettent de ramener ma propre équipe. On veut s’adapter à la culture de la Ligue 1 et du PSG. »

Un City bis

« Non, nous sommes Paris. Je ne veux pas copier qui que ce soit. Nous devons être le meilleur PSG possible. Je veux que Paris joue comme il sait le faire. Guardiola est une référence pour moi. A côté de moi il y aura Maxwell, quelqu’un capable de développer un état d’esprit. Quand Guardiola travaillait à Barcelone, il y avait un état d’esprit particulier. C’est ce que je veux créer. »

Le mercato

« Si le mercato se fermait aujourd’hui, je serais très heureux. J’ai confiance dans les joueurs qui ont construit cette équipe. Il fait que j’apprenne à les connaître. Parfois il faut faire preuve de patience, faire grandir les jeunes. Pour l’instant je suis très calme, le mercato viendra. »

Buffon

« Je ne peux pas vous répondre en détails sur cette question. je ne veux pas commencer à spéculer. J’ai du mal à imaginer la Juventus sans Buffon. C’est une personnalité incroyable, un joueur avec une carrière exceptionnelle. On verra ce qui se passe, on va faire preuve de patience. Il faut que j’imprime qu’il n’y aura plus de Buffon à la Juve. »

Les joueurs allemands

« Nous connaissons beaucoup de joueurs allemands. Ce club et la ville sont très attractifs. Mais il faut d’abord faire la connaissance des joueurs ici et voir ce qu’il faut éventuellement ajouter. Mon plus grand souhait c’est que les supporters adorent l’esprit de  cette équipe. »

Le président parisien reprend la parole et évoque l’apport de Thomas Tuchel : « Pour le style de jeu, l’ADN du club. On veut imprimer un style de jeu pour l’académie. Comme l’a dit le coach, on veut progresser sur les petits détails, c’est ce qui fait la différence dans les très grands clubs. Et gagner beaucoup de trophées pour tout le monde, le club, la ville et la France. »

Ici c’est Paris 

« Paris c’est Paris, ici c’est Paris ! C’est la ville lumière, la ville de l’amour. J’aimerais que nos supporters tombent amoureux de cette équipe, qu’ils adorent son état d’esprit et la manière dont nous allons jouer. »