La fin de l’exercice 2017-2018 approche à grands pas, apportant avec elle une relative satisfaction avec la reconquête du titre et autres couronnes nationales. La récompense du travail de toute une saison. Mais viennent avec, les affaires moins plaisantes à gérer, telles que les velléités de départ et autres renégociations de contrats.

 

Les sud-américains aiment Paris

Le cas le plus conséquent est assurément celui d‘Edinson Cavani. L’attaquant uruguayen n’a jamais caché son attachement au club de la capitale et sa volonté de continuer l’aventure au PSG « mais ce n’est pas toujours l’intention du joueur qui prime » selon ses propres termes. À ce jour, la situation est la suivante : El Matador souhaite poursuivre son épopée rouge et bleue. Mais il attend de savoir si le club compte encore sur lui, et s’il entre dans les plans du futur entraîneur, son agent et demi-frère Walter Guglielmone, est plus ouvert à un départ. Si Edinson Cavani devait quitter le club, son représentant privilégierait l’Italie ou l’Espagne, écartant l’Angleterre. Un dernier challenge européen avant de boucler une carrière, bien remplie, dans son pays natal du côté de Danubio qu’il souhaite rejoindre mais pas en pré-retraite. Le dossier du meilleur buteur de l’histoire du PSG sera éclairci en fin de saison, une rencontre étant prévue entre son frère et Nasser Al-Khelaïfi .

Incertitude également concernant Di Maria. Le joueur se sent bien au club et dans la ville, ainsi que sa famille, notamment ses enfants. Il ne verrait pas d’un mauvais oeil une année supplémentaire dans le club de la ville lumière. Reste à savoir si ce dernier est sur la même longueur d’onde, alors qu’il souhaitait le vendre lors des précédents marchés des transferts.

 

Les Européens aussi

Le cas de Presnel Kimpembe devrait en revanche être moins problématique. Le joueur rêve de devenir un jour le capitaine de son club de coeur, se permettant même le luxe de refuser de répondre aux sirènes de Pep Guardiola et Manchester City cet hiver. Sa volonté est claire. Il souhaite prolonger. Elle fait donc écho à celle du club qui veut le conserver. Reste à trouver un accord financier. Le joueur aimerait un contrat plus en adéquation avec son nouveau statut qui a évolué depuis sa dernière prolongation en novembre 2016.

Autres joueurs désirant poursuivre leur aventure parisienne, Marco Verratti et Alphonse Areola. Rassuré sur les ambitions sportives du club l’été dernier, l’international italien entend s’inscrire sur la durée. Et c’est dans cette optique qu’il aimerait prolonger son contrat qui s’achèvera en 2021. Concernant l’international français, le cas divise en interne. Certains souhaitent recruter un gardien de renom, quand d’autres estiment que le Français aux origines philippines fait parfaitement l’affaire. Une chose est sûre, le gardien tente de mettre le maximum d’atouts de son côté en se donnant à 100%. La balle est dans le camp du club.

Quant à Gonçalo Guedes, Unai Emery a suivi attentivement ses performances et l’avait appelé cet hiver pour lui indiquer qu’il comptait sur lui l’année prochaine s’il restait au club. Le portugais est sur la short list de nombreux clubs. Outre Valence, l’Atletico Madrid et Arsenal, des discussions entre le président Napolitain Aurelio De Laurentiis et son agent Jorge Mendes qui l’a proposé cet hiver. Quant à Antero Henrique, il a toujours souhaité le vendre.

Comme évoqué précédemment, Adrien Rabiot souhaite prolonger. Il l’a réaffirmé à plusieurs reprises lors de réunions avec Nasser Al-Khelaïfi ou Antero Henrique. Sa mère, qui est aussi son agent, a d’ailleurs demandé plusieurs garanties comme le recrutement d’une sentinelle. Après la forme (le poste), vient le fond, ou plutôt les fonds. Prolongation rime avec revalorisation. Le Duc aimerait obtenir un contrat à hauteur de 600.000€ par mois. La bonne vieille stratégie de solliciter d’autres clubs dans le but de faire monter les enchères, n’ayant aucun secret pour un agent qui se respecte, pourquoi s’en priver?

 

Entre intérêts et propositions 

En ce qui concerne les milieux, outre l’intérêt pour Paul Pogba déjà évoqué, une cible semble aujourd’hui plus compliquée à atteindre en la personne de Miralem Pjanić (Juventus Turin). La Vieille Dame ne souhaitant absolument pas se séparer de son joueur, contrairement à Claudio Marchisio et Sami Khedira. Le club turinois est déjà à la recherche de deux nouveaux milieux de terrain taillés pour la ligue des Champions. Les deux joueurs ne seront donc pas retenus en cas d’offres intéressantes. Pour l’anecdote, l’international allemand est un ami proche de Thomas Tuchel. Les deux entretiennent une relation de confiance au point que le coach lui a révélé qu’il allait devenir l’entraîneur du PSG la saison prochaine. Le coach allemand, déjà au travail, a par ailleurs rencontré les représentants de Julian Weigl (Borussia Dortmund) la semaine dernière.

Le Paris Saint-Germain en pince également pour un joueur du championnat de France, puisqu’il envisage de se positionner sur Tanguy Ndombele (Olympique Lyonnais). Le joueur a été supervisé plusieurs fois depuis le début de saison. Très apprécié au club, le milieu relayeur lyonnais avait également été approché par Thomas Tuchel du temps où le joueur évoluait encore à Amiens. Enfin, un ancien monégasque a été proposé. En effet, en hiver, Chelsea voulait envoyer Tiémoué Bakayoko (Chelsea) en prêt dans des petits clubs de Premier League, ce que le joueur a mal vécu, l’amenant à considérer un départ depuis ce moment-là. Son agent a entrepris de contacter le PSG, et notamment Antero Henrique, sans que le club ne se montre particulièrement emballé pour le moment.

 

L’été sera chargé, c’est le moins que l’on puisse dire, tant les cas à régler sont nombreux.