Invité dans l’émission Altas Horas sur TV Globo, Neymar revient sur sa blessure qui l’a éloigné des terrains, son passage à Barcelone ou encore l’ambiance au Paris Saint-Germain.

 

Question : Combien de temps il reste pour ton retour? 

Réponse « Il manque un petit mois, mais ça se consolide bien »

Ressens-tu encore quelque chose ?

« Non, je ne ressens plus de douleurs. Mais je ne peux pas marcher sans atelle »

Regardes-tu les matchs actuellement? 

« Non. Je suis quelqu’un qui n’aime pas regarder les match. Moi je préfère jouer »

«J’ai commis beaucoup d’erreurs dans ma vie mais j’ai appris avec celles-ci»

Tout le monde souhaite que tu donnes ton opinion sur chaque sujet. Toi qui est toujours entouré de gens bien ,cela ne te dérange pas trop ?

«  Non ! Je suis bien habitué ! Quand tu atteins un certains niveau, tout ce que tu dis devient « loi » ou se retourne contre toi. J’ai commis beaucoup d’erreurs dans ma vie mais j’ai appris avec celles-ci. Toutes ces erreurs m’ont fait grandir, apprendre et mûrir et c’est grâce à cela que je suis là où j’en suis aujourd’hui. »

Également présent sur le plateau, son ancien coéquipier de Santos Leo prend la parole.

« Neymar a toujours été spécial et je savais déjà qu’il allait devenir ce qu’il est devenu aujourd’hui Il à toujours été amical et sympa avec tout le monde ! »

Par la suite, le présentateur Brésilien Sergio Groisman reprend la parole :

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué dans ta carrière? 

« Durant ma première année au Barça pendant un match, j’étais triste. Messi est venu me voir et m’a dit : « sois toi-même et fais ce que tu fais de mieux. » Après cela, je me suis senti mieux et super relax et notre amitié a commencé comme ça. »

Maintenant à Paris,on parle beaucoup de l’ambiance, est-ce exagéré ?

« Les gens exagèrent mais c’est vrai qu’il y eu une petite mésentente mais on a résolu ça entre hommes,vite fait. Les gens amplifient cela pour faire vendre et cela joue parfois sur ta concentration. Par exemple, l’autre jour avec la Seleção, ils ont raconté des bêtises, Cela m’a énervé et j’ai dû clarifier la situation. Pour ma fête d anniversaire Cavani était là et c’est même lui qui a le plus dansé (rires). »

«Ça fait mal de ne pas jouer c’est terrible pour un joueur»

Muricy Ramalho, ancien coach de Neymar a Santos s’exprime à son tour : « reste comme tu es, simple et humble. »  La star parisienne lui rétorque alors : « Muricy a été comme un père pour moi à Santos. Il m’a aidé pour tout. Surtout quand je suis devenu père ! Je le remercie pour tout. » 

Tu as pris des coups tout ta carrière, mais la plupart de tes blessures ont souvent été provoquées tout seul, ironie n’est-ce pas ?

« C’est vrai. Ma blessure actuelle est vraiment idiote. Ça fait mal de ne pas jouer c’est terrible pour un joueur. »

Combien de buts comptes-tu à ton actif ?

« Plus de 350 et rarement de la tête (rires). »

 

Fred