Au Camp des Loges aussi, le printemps s’est installé et les propositions de contrats fleurissent à tout va.  Comme évoqué lors de précédents articles, la formation parisienne est au cœur des attentions de la direction sportive. Si le mercato de l’été dernier, a pu générer des interférences dans la gestion de l’avenir des jeunes parisiens, cette année les choses seront différentes. Entre les fruits portés par des changements comme la nomination de Luis Fernandez et l’anticipation, il nous semble bon de faire un état des lieux.

 

Des jeunes à l’avenir parisien incertain

Pour certains, l’attention portée par différents clubs à leur égard va au-delà du simple intérêt puisque des contrats leur ont été proposés. Ainsi l’attaquant Metehan Güçlü (2 avril 1999) a reçu des propositions de formations évoluant dans son pays d’origine, la Turquie. De même l’attaquant Virgiliu Postolachi (17 mars 2000) voit des équipes anglaises être très attentives à l’évolution de sa situation. L’avenir devrait s’inscrire loin du parc des princes pour le défenseur droit Abdourahmane Barry (21 février 2000) qui devrait s’engager avec le club autrichien de Salzbourg, le PSG lui ayant effectué une proposition trop tardivement. Enfin le milieu défensif gauche Nathan Epaillard (31 juillet 1997), professionnel  depuis deux ans au PSG, quittera le club en fin de saison. Il devrait s’engager au Nàstic Tarragone (Espagne).

 

Les cas les plus optimistes

Le club se montre ainsi très actif avec ses jeunes en proposant des contrats pros à ceux qui suscitent beaucoup d’espoir. C’est le cas d’Adil Aouchiche, jeune milieu de terrain né le 15 juillet 2002 qui s’est notamment distingué durant l’Al Kass Cup 2018 au Qatar. Il n’a pas encore rendu sa réponse. Situation similaire pour le défenseur Moussa Sissako (10 novembre 2000), l’arrière-droit Timothée Pembele (né le 9 septembre 2002), l’arrière-gauche Arthur Zagre (4 octobre 2001), le milieu de terrain Yacine Adli (29 juillet 2000), le défenseur Loic Mbe Soh (13 juin 2001). Les milieux de terrain Massinissa Oufella (19 août 2001) et Eric Junior Dina Ebimbé (21 novembre 2000) devraient également recevoir une proposition de contrat professionnel.

 

Les jurisprudences Coman, Zagadou et Gomes ont marqué l’encadrement du club, qui entend bien ne plus offrir le flanc à se faire chiper ses talents par manque de professionnalisme et d’organisation. C’est en ce sens que tout le monde s’active, même si la donne est plus complexe. Les jeunes espoirs étant, de plus en plus tôt, les proies et enjeux d’éléments qui dépassent largement leur seul épanouissement personnel et sportif. On ne peut que le regretter, tout en se réjouissant que le club soit plus proactif.

Articles similaires