Qui sera sur le banc du Paris Saint-Germain en août 2018 ? C’est LA question. Celle qui risque de causer d’énormes maux de tête aux supporters, tant sa résolution est le symbole d’une incroyable agitation en coulisses. Chacun tirant dans son sens, comme nous vous le relations depuis quelques temps déjà.

 

Un choix crucial

Lors de précédents articles, nous avions évoqué les différents profils qui pourraient se retrouver sur le banc du PSG, la saison prochaine. Le choix numéro un d’Antero Henrique est l’ancien défenseur du Paris Saint-Germain Mauricio Pocchettino. Le directeur sportif l’a de nouveau réaffirmé récemment. Son profil correspond aussi à la volonté de vouloir ramener dans le club des artisans de son passé, qui en ont l’ADN. Pour sa part, l’entraîneur Argentin admet pouvoir rencontrer la même problématique que ses prédécesseurs : ne pas être un coach de renom. Antero Henrique a entamé depuis plusieurs mois des discussions avec Antonio Conte, même si des interrogations existent sur la compatibilité entre l’effectif parisien et le tacticien Italien. Selon nos informations, ça dernier a refusé de prendre Neymar Jr  la saison passée. En effet, avant de placer au PSG, Pini Zahavi avait proposé le numéro 10 auriverde au club londonien, sans succès. Le sulfureux agent s’occupe depuis quelques années la carrière du joueur et s’est lié d’amitié avec le père du joueur. Ce dernier aime s’investir dans la vie du club. Petit pêle-mêle de ses doléances : réintégrer Ben Arfa, titulariser Trapp, replacer Mbappé en pointe, ou plus récemment, choisir le futur coach du PSG.

Libre depuis son licenciement de Munich suite à sa défaite face au PSG (0-3), Carlo Ancelotti pourrait avoir les faveurs des dirigeants qataris. Après avoir pris un peu de recul, il est maintenant attentif aux différents projets qui lui sont proposés. S’il est réticent à l’idée de se rendre en Chine malgré les nombreuses sollicitations, l’Italien est intéressé par un retour en France. Avec le PSG, les contacts se font directement via Nasser Al-Khelaïfi et Ribes qui l’ont approché à plusieurs reprises, en première partie de saison ou plus récemment après PSG-Real Madrid. Quant à Antero Henrique, il ne gère pas le dossier. Plusieurs autres noms sont évoquées en interne, notamment l’Italien Massimiliano Allegri.

 

Des divergences au sein du club

Au sein du club règne une atmosphère insupportable, chacun essayant de tirer la couverture à soi. Parfaite illustration de climat délétère, la relation Ribes – Henrique. 

Le premier use d’une tactique manipulatrice grossière mais ayant déjà fait ses preuves au sein du club : contacter des journalistes pour diffuser ses messages. Il profite de la confiance totale dont il bénéfice auprès de Nasser pour arriver à ses fins. Henrique représente à ce titre un obstacle pour Ribes dans la mesure où l’ex portista prend de l’ampleur au PSG. Grand travailleur qui ne compte pas ses heures, il n’hésite pas à froisser les gens et dire les vérités. Le Portugais n’est pas tout blanc. Et Ribes en profite. À titre d’exemple, il n’hésite pas à se mettre du côté de certains joueurs qui en veulent au dirigeant portugais pour les mettre de son côté.

Le choix du prochain entraîneur revêt une importance toute particulière alors que le club vient de subir un nouvel échec sur la scène européenne. Mais cela suffira-t-il à rendre possible le rêve de remporter la Ligue des champions ?

Articles similaires