Il semblerait qu’Antero Henrique ait une appétence particulière pour envoyer ceux de son effectif dont il ne juge pas ou plus la présence indispensable du côté de la Chine.

C’est l’évocation de cette destination pour Lucas, qui lui a valu un certain « froid » avec les Brésiliens au premier rang desquels Neymar. Et c’est à la faveur de cet épisode que Jean-Martial Ribes se rapprochera de certains joueurs, « vient te confier mon ami, raconte moi tes malheurs »… Décidément les hommes changent, pas les pratiques. L’observation comme le mimétisme forment efficacement y compris quand le modèle n’est pas exemplaire! Hélas.

Bien qu’on puisse comprendre le pourquoi du comment. Entre les contraintes du FPF et la difficulté d’obtenir le prix souhaité auprès de club qui majoritairement ne veulent pas faciliter à Paris le passage de cet écueil, le pragmatisme a des limites surtout dans le vestiaire parisien. Pas rebuté par l’expérience, c’est au tour de Cavani  d’être proposé en janvier à destination de l’Empire du Milieu. Refus du joueur.  Depuis son arrivée, le directeur sportif est favorable à son départ. Seul hic. Nasser n’était pas partant. Notamment car il attendait qu’Edi efface les records d’Ibra. À moins qu’un joueur de son standing ne pose ses valises dans la capitale. Et bien qu’à cela ne tienne.

Pini Zahavi vient de récupérer Robert Lewandowski dans son écurie. Et ce au nez et à la barbe de Jorge Mendes qui jusqu’en février a tout tenté pour le recruter avec l’idée de le placer au Real de Madrid. L’initiative vient du Polonais qui souhaite changer d’air. Mr fix-it a proposé l’actuel numéro 9 du Bayern Munich au PSG, et ce dernier est intéressé par le projet. Pour l’ Israélien tous les signaux sont au vert. Et d’aventure si l’affaire ne devait pas se faire. Karim Benzema, que Nasser adore, se dit lui aussi intéressé.

À suivre.

Articles similaires