Dans un entretien accordé au journal L’Équipe, le directeur sportif du Paris Saint-Germain Antero Henrique,  revient sur la blessure de Neymar. Le Portugais évoque également le match face au Real Madrid, mardi prochain et le fair-play financier. En voici quelques extraits.

 

La blessure de Neymar et son avenir

« Ce n’est évidemment pas quelque chose de positif. Sur le terrain, c’est le meilleur joueur du monde, il nous aide de manière fantastique. Mais Neymar peut aussi nous aider de l’extérieur. Par son esprit, sa relation avec les autres joueurs, le staff, les supporters, l’entourage du club. Même s’il ne peut pas jouer (contre le Real), on sent que Neymar est là. Il a déjà envoyé beaucoup de messages d’encouragement. Est-il a dessus du PSG ? (Ferme.) Non, pas du tout. Le PSG est au-dessus de tous les joueurs, des dirigeants. On est tous sur la même ligne. Les responsabilités sont différentes mais il n’y a pas de hiérarchie dans le foot. Neymar est un joueur comme les autres. Les spéculations sur Neymar ? Je comprends très bien pourquoi ce débat arrive maintenant. Les Espagnols ne sont pas comme les Français. Ils sont contre le PSG. Pour eux, on est désormais des adversaires. Les journalistes espagnols ont interrogé des gens qui disent que Neymar ne serait pas heureux, bon… Vous avez demandé à Cristiano Ronaldo s’il est heureux à Madrid ? Son avenir ? Évidemment que Neymar restera à Paris la saison prochaine. Son père l’a dit il y a deux ou trois jours : il est heureux à Paris. Son projet est de rester. Il est là pour ça : jouer et marquer des buts »

 

Le match contre le Real Madrid 

« C’est l’événement que l’on espère tous. Et pas seulement pour le jeu. Tout le monde voulait ce match. On est tous très motivés : les supporters, l’équipe, les médias. C’est un événement très important pour Paris, pour la ville aussi. Ensemble on va le faire. Pas seulement les joueurs, le staff technique ou les supporters. Je veux tout le monde autour du PSG. On a lancé une campagne, tout le monde en ville avec le maillot, les drapeaux. C’est intéressant de voir la capacité de la ville à se mobiliser autour du PSG. Le PSG aujourd’hui c’est le club de France. Il n’y a pas un autre club aujourd’hui avec le même profil. »

 

Le fair-play financier

« Le fair-play financier est une règle mais on est tranquille avec. C’est plus une question à l’extérieur qu’à l’intérieur du club. On est en mars et on a jusqu’à fin juin. Il n’y a pas de préoccupations. […] Lucas a été vendu pour 28 millions d’euros. Après, ce n’est pas qu’une question de ventes. Aujourd’hui, le niveau du club est extraordinaire. Le côté commercial aussi, il y a beaucoup de revenus. Le club est a un autre niveau. Il monte. Tout est organisé. On sera dans les clous au 30 juin. »

 

L’avenir d’Emery

« Ce n’est pas un sujet pour maintenant (la fin de contrat d’Emery). On a décidé ensemble, lui et moi, de parler de ça à la fin de saison. Il a beaucoup d’amour pour Paris (rires). On discutera. »

Selon nos informations, Henrique aimerait récupérer Mauricio Pochettino sur le banc parisien la saison prochaine. Avec Jean-Claude Blanc, ils considèrent qu’il possède l’ADN du club. Si cela s’avérait impossible, le Portugais André Villas-Boas reste son choix préférentiel. Très proche de l’ancien entraîneur de Porto, avec qui il a remporté la Ligue Europa en 2011, Henrique a bâti une relation de confiance avec AVB. Il le considère comme son poulain. Quand, par le passé, Villas-Boas souhaitait engager Rolando à Tottenham, Henrique a tout fait tout pour l’en empêcher. Le coach portugais n’a pas donné suite, obéissant donc à son mentor malgré les nombreux coups de fil de relance de Pinto da Costa, le président du FCP. Bien qu’ayant des qualités, le Portugais ne colle pas avec l’envie du Qatar de faire débarquer un coach réputé en Ligue des Champions.

Parallèlement, Ribes a déjà commencé à prendre la température auprès de certains coaches, dépassant donc sa simple fonction de Directeur de la communication. Chacun essaie d’ajouter son grain de sel  et le mercato estival risque d’être encore très mouvementé.

Affaire à suivre…

A.C