La rencontre avec le feu approche. Mieux vaut ne pas se brûler avant l’heure. A désormais neuf jours du huitième de finale retour de Ligue des champions, le PSG possède trois matches avant ce rendez-vous crucial. Dont deux face à son meilleur ennemi, l’OM, au Parc des Princes.

 

L’OM avec Madrid en tête 

 

Si la deuxième rencontre sera probablement plus déterminante que la première, vu l’avance confortable de 12 points en championnat, Paris prépare les rencontres avec la même détermination. Dans cette optique, Emery a souvent répété le mot d’ordre de la semaine : agressivité. Le Basque souhaiterait dans l’absolu que l’équipe fasse une démonstration à la maison. Le but est clairement de repartir du bon pied, prendre de la confiance et envoyer un signal fort au Real Madrid : « regardez ce qu’on sait faire à la maison, vous allez souffrir si vous voulez nous battre. » Présent en conférence de presse, ce vendredi, Zinédine Zidane a confirmé qu’il suivra le Classico de près : « Ce que j’aimerais voir, en fait, c’est surtout comment les Marseillais vont commencer leur match. Je ne veux pas en dire plus, juste savoir de quelle façon ils vont commencer, en jouant à l’extérieur. C’est ça le truc. Car à la maison on sait très bien comment ils commencent le match. On va regarder comment ils commencent à l’extérieur.»

 

Neymar observé de près

 

Agacé par l’arbitrage à l’aller (2-2) – où il s’était fait expulser -, Neymar essayera de briller contre l’OM ce dimanche. Évidemment : le public parisien attend surtout des exploits de sa part le 6 mars, contre Madrid, vu le contexte avec un enjeu moindre de la Ligue 1. Le Brésilien est à la croisée des chemins : sa première saison parisienne se joue maintenant. Le choix qu’il a fait de rejoindre le PSG s’accompagne forcément de vertiges, et le roi de la Selecão a prouvé par le passé qu’il savait s’arracher au vide.

Depuis le match aller à Bernabeu, le Ney semble plus concerné. Davantage concentré sur l’objectif qu’il ne peut pas manquer, à titre personnel : la course au Ballon d’Or serait quasi perdue en cas d’élimination contre Madrid, même si le Mondial 2018 jouera un grand rôle. Lors de la réunion sacrée, le Brésilien écoutait avec attention le discours de Thiago Motta : « tu es un magicien, tu es très fort, mais tu n’es pas un extra-terrestre. Tu as des coéquipiers et il faut jouer avec eux. Personne ne peut gagner en solitaire, même Messi ». Allusion à sa prestation de l’aller où s’il a brillé dans le jeu, il a parfois paru coupé du reste de ses deux partenaires d’attaque. Il se prépare en conséquence.

Tenir sur un fil est une épreuve pour les équilibristes. Les deux semaines qui viennent donneront une certaine idée de son implication et de son implantation dans le projet parisien : haute voltige ou chute libre.

 

Maître au Parc

 

17 rencontres. 17 succès. Tous par plus d’un but d’écart. Les statistiques à domicile des joueurs parisiens sont impressionnantes, et le l’objectif est d’étirer cette série jusqu’à la fin de la saison. Un exploit loin d’être impossible, qui demande confirmation, notamment contre Marseille, contre qui le PSG avait effectué sans doute son pire match de la saison en championnat. Les joueurs ont donc regardé durant cette semaine sans match (une rareté) les caractéristiques de chacun de leurs adversaires directs, leur circuit préférentiel de passe, et leur style de jeu. Trapp Areola étaient également conviés. Ces derniers ont pu travailler leurs réflexes cette semaine lors de séances spécifiques. L’international français sait qu’il doit s’améliorer sur ce point. 

L’un des buts premier de ce soir sera de gêner les relances de Luis Gustavo. Emery souhaiterait travailler le pressing, en vue du Real Madrid, et Cavani devra être le premier harceleur de l’équipe. L’Uruguayen sera au marquage du milieu défensif marseillais ce soir. L’entraîneur basque va disposer pour ce choc de l’intégralité de son effectif, à l’exception de Verratti. Le staff médical a proposé des solutions à l’Italien pour qu’il tienne sa place (strapping etc). Ces tentatives n’ont cependant pas été du goût dEmery, qui ne souhaite prendre aucun risque avant le Real. Par ailleurs, l’entraîneur parisien a longuement discuté avec Lassana Diarra et Thiago Motta, notamment sur le rôle qu’il attendait d’eux. L’un ou l’autre jouera contre Marseille, devant la défense. Il est probable que l’heureux élu sera titulaire dans dix jours contre le Real.

Titulaire le 6 mars est aussi le souhait de Thiago Silva. Magré sa rancœur envers le staff , le Brésilien montre qu’il est toujours présent. En ce sens, il met beaucoup d’intensité lors des derniers entraînements. O Monstro a également multiplié les séances supplémentaires à son domicile. Le capitaine veut revenir aux affaires, et entend clairement participer au match retour contre les Merengues. Quitte à mettre ses états d’âme envers le staff de côté, pour le moment. Le déluge attendra.

 

A.C

Articles similaires