Alors qu’il catalyse les débats depuis son remplacement par Kimpembe dans le onze de départ à Madrid, le capitaine du Paris Saint-Germain a accepté de répondre à quelques questions pour This in Paris sur PSG TV, avec le calme qui le caractérise.

 

L’ESPRIT TOURNE UNIQUEMENT VERS LE REAL ?

« La 2e partie de la saison est toujours plus compliquées. Tous les matchs qui arrivent sont compliqués et décisifs. Je pense que nous passons actuellement par un bon moment, mais on doit continuer à travailler tranquillement match après match et ne pas penser seulement au Real. »

 

LA PRESSION QUOTIDIENNE DU PSG

«  Quand tu joues dans un club comme le Paris Saint-Germain la pression est normale. Tous les matchs que l’on joue nous avons la responsabilité de les gagner. Même si nos adversaires sont de bonnes équipes aussi, c’est nous qui avons la responsabilité de gagner. On sait que tous les matchs sont difficiles, mais je crois qu’il est important d’avoir la mentalité de gagner tous les matchs. Tous les joueurs qui sont ici ont dans la tête cette responsabilité et cette obligation de gagner. C’est pour ça que nous sommes tranquilles, car quand tu joues avec ce maillot là, tu as toujours la responsabilité. »

 

L’AMBIANCE AU SEIN DU VESTIAIRE PARISIEN

« J’ai entendu beaucoup de personnes dire que le vestiaire du PSG était cassé. C’est tout le contraire. Tout ce qui vient de l’extérieur ne va pas casser notre vestiaire qui est magnifique. Je crois que si les choses marchent si bien sur le terrain c’est parce qu’à l’extérieur on se respecte beaucoup. »

 

SON AVIS SUR MARQUINHOS ET KIMPEMBE

« On se parle tout le temps. Même si tu as plus d’expérience, que tu as joué beaucoup plus de matches importants, tu donnes ton avis mais je crois que ce n’est pas seulement ça. La qualité elle est là. (Kimpembe) s’entraîne toujours très bien. C’est un joueur qui en deux, trois ans a beaucoup progressé, Ce n’est pas facile pour une jeune défenseur central de progresser comme ça. Presnel démontre beaucoup de qualités, je suis content. J’ai de la responsabilité avec lui et Marquinhos également. Je dois juste continuer à travailler pour aider les deux. »

 

LA CONCURRENCE EN DEFENSE CENTRALE

« La concurrence est toujours présente dans le foot. Là, j’ai déjà 33 ans, encore deux ans à jouer après c’est sûr que les deux vont être responsables et vont faire progresser encore plus cette équipe. »

 

Des paroles très lucides sur la situation globale du PSG, de son poste plus spécifiquement ainsi que de ses camarades en défense centrale. À Thiago Silva maintenant de porter l’équipe vers une fin de saison de rêve, c’est tout ce que les supporters parisiens attendent d’El Monstro.

 

Amir