Rennes. Lille. Sochaux. Toulouse. Madrid. Si les 5 déplacements consécutifs du PSG ressemblaient aux 12 travaux d’Hercule, l’équipe parisienne s’en sort très bien pour le moment avec 4 victoires en autant de rencontres. Mais c’est évidemment contre le Real que la performance du Paris Saint-Germain sera scrutée avec attention.

 

Les détails comptent

Dans l’optique de cette rencontre ô combien importante, le moins que l’on puisse dire est qu’Emery a tout fait pour ne rien laisser au hasard. Depuis la reprise, le staff technique multiplie les séances vidéos individuelles et collectives pour aborder au mieux le choc face à Madrid.  Il a également mis a dispositions des joueurs, une clé USB comprenant des détails sur leurs adversaires directs ainsi que des montages privés propres à chacun de leurs adversaires directs. Hier encore, le match retour face au Bayern (défaite 3-1) a été visionné par les joueurs afin de corriger les erreurs passées. Rappelons également, qu‘Emery et ses adjoints avaient décidé de réaliser une préparation optimale, pour bénéficier d’un pic de forme contre Madrid.

 

L’ambiance est au beau fixe

Le rendez-vous à Madrid permet de jauger l’état d’esprit d’un groupe. En ce sens, les joueurs sont extrêmement motivés. Les derniers entraînements l’ont encore démontré. Rires et blagues ont été de côtés. Concentration et détermination l’ont remplacé. Si l’état de forme de certains laisse dubitatifs les supporters, les joueurs attendent la double confrontation contre les Merengues avec impatience. C’est le cas de Dani Alvés. Après des débuts tonitruants, symbolisés par de très grandes performances le latéral droit  marque le pas depuis la fin de l’automne. « Vous verrez ma prestation contre le Real », claironne durant l’entraînement le latéral de la Selecao, dont la motivation reste intacte. Unai Emery voulait un défenseur d’expérience, il l’a !

 

Une défense classique

Lors du dernier entraînement c’est sans surprise un 4-3-3 qui était au programme, avec plusieurs variantes comme nous le verrons plus tard.

Areola tentera de garder ses cages inviolées. En défense, Alves aura l’occasion de faire parler son expérience aux côtés de Marquinhos et Thiago Silva, qui ont reçu des instructions extrêmement précises que ce soit au niveau du placement et de la relance. Enfin, à gauche, le staff envisageait de faire jouer Yuri Berchiche, avant même la blessure de Kurzawa. Ce dernier ne savait pas hier encore, si il serait totalement apte à Madrid.

 

Trop tôt pour Motta

Au milieu, 3 configurations ont été travaillées :

  • Configuration 1

  • Configuration 2

La dernière configuration était composée de Lass en sentinelle, Rabiot et Verratti.

Concernant Thiago Motta : Emery voulait le teste contre Toulouse (victoire 1-0)  mais l’a jugé trop court pour un retour à la compétition : « Nous avons regardé ses stats physiques pour voir comment il avait récupéré. Il est trop tôt pour lui d’aller jouer un match d’une telle intensité à Madrid. Nous avons convenu avec lui qu’il fallait qu’il se prépare à l’entraînement pour retrouver le rythme et son jeu. Pour le match de mercredi, c’est trop tôt », a estimé le Basque en conférence de presse. Même s’il n’est plus blessé, l’ancien coach sévillan a déterminé cette semaine que l’international italien n’était pas prêt pour la compétition. » 

Emery devra donc composer sans celui qu’il considère comme le cerveau de l’équipe. L’Italien ne sera pas dans le groupe mais pourrait tout de même faire le voyage supporter ses coéquipiers. Rabiot n’aime pas jouer 6, mais il tiendra se poste avec détermination si ça devait être le cas face au Real. Même si il explique se sentir mieux, le staff considère qu’il n’est pas encore totalement remis de sa blessure à la hanche. Lo Celso n’a jamais été titularisé en Ligue des champions. Draxler a déçu à Munich. Et Diarra manque de rythme. Mardi dernier, à Sochaux (4-1), l’ancien madrilène était fatigué dès la mi-temps. Le staff lui a par ailleurs demandé de limiter les touches de balle, et qu’il n’avait pas besoin d’impressionner pour que l’on reconnaisse ses capacités. Il semble encore trop juste pour une telle affiche. Le staff a bien pensé à inclure Di Maria au milieu de terrain, mais a estimé qu’il ne jouait pas assez simple et que l’équilibre défensif devait être préservé. Tenter une formule qui n’a jamais été essayé n’est pas le meilleur moyen de performer à Bernabeu.

MCN reconstitué

Par ailleurs, Emery compte énormément sur Mbappé, qui se remet petit à petit de son choc spectaculaire avec Lopes. Le Français a effectué hier, un travail de finition très intense, le staff lui demandant d’être un tueur devant le but. À ses côtés, bien évidement on trouvera Neymar et Cavani, dont il était prévu qu’il soit préservé contre le TFC.

Notre composition probable : Areola – Alves, Marqui, TS, Yuri ou Kurzawa – Rabiot, Draxler, Verratti, Ney, Edi, Mbappé.

L’équipe se dit très réceptive appliquée. De nombreuses phases de jeux ont été travaillées, des consignes particulières et générales ont été communiquées. Après des exercices devant le but et des duels à hautes intensité, l’équipe a effectué pas mal de musculation. S’il reste quelques légères incertitudes, tout aura été fait pour que le groupe soit bien préparé. Place à la vérité du terrain.

PS : pour le bien du groupe, nous n’en dévoilerons pas d’avantage.

 

Amir A.

Articles similaires