Interrogé par RMC sur la mise sous surveillance de l’OM par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, Jean-Michel Aulas pense que les clubs français se mettent à la limite « pour courir après le PSG ».

 

Articles similaires