Initialement prévue le 2 janvier, la reprise de l’entraînement a finalement été décalée pour éviter une certaine inégalité vis à vis du groupe. Si des joueurs sud-américains avaient été autorisés à rejoindre le club plus tard, Cavani et Pastore ont dû faire face à des imprévus de dernière minute.
« Les deux étaient en retard, je vais écouter les arguments des deux. Je vais attendre pour savoir. Il y aura peut-être Cavani aujourd’hui mais ce n’est pas sûr. On va voir, on va les écouter. Mercredi, les deux ont prévenu de leur retard. Si je suis énervé ? Il aurait été mieux qu’ils commencent mercredi, c’est certain. » Unai Emery n’a pas caché sa déception en conférence de presse vendredi après-midi, bien que l’Uruguayen a fait son retour à l’entraînement dans la journée. Pastore sera de retour ce week-end sur Paris et reprendra l’entraînement dès lundi. Alors que le Paris Saint-Germain reprend sa saison par un match compliqué à Rennes, dimanche soir, le contexte n’est pas idéal avec les absences de Cavani et Pastore.
 
Les deux joueurs auront malgré tout des arguments pour se défendre. Selon nos informations El Matador a eu plusieurs soucis personnels important à régler, dont un concernant ses enfants. Pour Pastore, la cause est similaire. En effet, l’Argentin a connu un problème personnel jugé « grave » par son entourage, et il était important pour lui de rester auprès des siens, notamment de sa femme enceinte. Par ailleurs, il a récemment confié ne pas vouloir quitter le club, si son temps de jeu était similaire en deuxième partie de saison.

En 2015 déjà, le club parisien avait vu sa reprise de janvier perturbée. À l’époque, Cavani et Lavezzi avaient été sanctionnés financièrement et sportivement. Q
uoi qu’il en soit Antero Henrique devra trancher dans cette affaire, après que les deux parisiens aient obtenu leur entretien individuel.

Articles similaires