Alors que le Paris Saint-Germain va tenter de conserver la première place de son groupe mardi soir à Munich, l’équipe parisienne a évolué dans son « traditionnel » 4-3-3 lors de la mise en place tactique.

Un match crucial

L’enjeu est réel pour le club, qui a n’a plus fini premier de son groupe depuis 4 ans. Pour livrer une grande performance mardi (rappelons qu’il faut que Paris perde par plus de 3 buts d’écart pour perdre la première place), le staff compte sur un pressing coordonné et un jeu en transition en une touche de balle, comme l’équipe l’avait remarquablement effectué à l’aller. L’un des objectifs est clairement de les empêcher de s’installer dans la moitié de terrain parisienne et de ne pas les laisser développer leur jeu.

Sur les contre-attaques offensives, Draxler a travaillé son positionnement de façon à s’intercaler entre les lignes dans l’axe comme faux numéro 10, le côté gauche étant réservé à Neymar. En attaque placée, ce dernier sera un véritable électron libre.

Le schéma de transition suivant a aussi été travaillé à l’entraînement : Verratti effectue des décalages entre le central adverse et le latéral gauche, Mbappé arrive lancé long de ligne et il centre sur son pied fort devant le but. Cavani a pour mission de passer devant le défenseur adverse pour conclure.

À la base, ce type de schéma s’effectuait essentiellement l’an passé avec Verratti et Aurier, notamment grâce à la vitesse du deuxième. Meunier / Alves n’ayant pas la même puissance d’accélération, Emery le fait avec Mbappé car lui peut prendre de vitesse son adversaire direct.

Thiago Silva gère son physique

Par ailleurs, Thiago Silva a perdu quelque peu en vitesse, et le staff travaille les contres adverses de sorte à ce que le Brésilien se retrouve le moins possible à la course contre l’avant centre adverse. En face de contre attaque défensive, Silva doit reculer afin de dissuader l’attaquant du duel, retardant sa course sans se jeter, et attendre l’arrivée d’un autre défenseur sur le joueur pour commencer à avancer et jouer le duel. Par ailleurs O’Monstro aura la lourde tâche de prendre en individuel Robert Lewandowski, qui n’est toujours pas sorti de sa poche depuis le match aller.

Enfin, le staff est particulièrement exigeant avec Kurzawa, en multipliant les sessions individualisées. L’ancien monégasque travaille énormément les situations où il défend sur un joueur dos au but : il doit le coller et ne pas le laisser se retourner.

Par ailleurs, offensivement le Français possède un excellent jeu de tête, a la possibilité de rentrere dans l’axe lorsque Mbappé ou Alves seront en position de centre. Enfin, une énième combinaison sur coup franc a été travaillée. Kurzawa devra se positionner au second poteau afin de remiser dans l’axe sur Cavani.

Merci à David pour les visuels.