Alors que les meilleurs clubs européens ont fortement réévalué leur contrat équipementier ces des derniers mois, le Paris Saint-Germain ne comptait évidemment pas rester en marge de ce bouleversement mondial.

 

Percevant une somme comprise entre 20 et 25 millions d’euros par exercice de la part de son partenaire américain, le club de la capitale souhaitait obtenir une revalorisation avant la fin de son contrat actuel, qui dure jusqu’à la saison 2021-22. Et selon nos informations, c’est fait. Le PSG et Nike sont parvenus à un accord de principe il y a quelques jours pour prolonger, à partir de juin prochain, leur aventure commune débutée en 1989.

 
60 millions par saison hors bonus

 

Au préalable, et via Jean-Claude Blanc qui a commencé les discussions avec les pontes de Nike il y a plusieurs mois, le PSG souhaitait au préalable 80 millions d’euros minimum par saison, se basant sur les contrats obtenus par Chelsea (62M) et Manchester United (100M avec Adidas). Mais ces deux clubs évoluent dans la prestigieuse Premier League, alors que l’exposition du club parisien est moindre à cause de la Ligue 1, une tare que l’on expliquera longuement dans le livre qui sortira sur le PSG fin mars. Les deux parties sont parvenus à un accord d’environ 60 millions par saison et divers bonus (10M supplémentaires si le PSG remporte la Ligue des Champions, avec une prolongation de contrat qui devrait être de cinq ans (jusqu’en 2026/2027 donc). Le pacte prévoit aussi environ une garantie sur les royalties des ventes de produits Nike à l’effigie du club (un peu moins de 10%). Pour le PSG, il s’agit d’une augmentation de 35 millions d’euros par saison, ce qui ne sera pas négligeable dans l’optique du Fair-Play Financier. Après son mercato gargantuesque qui l’a vu dépenser près de 400 millions d’euros, le Paris Saint-Germain devait augmenter sensiblement ses recettes, et le nouvel accord avec Nike devrait être officialisé en fin de saison, est en ce sens une excellente nouvelle pour le club de la capitale.

Articles similaires