Aucune dispute entre Neymar et Cavani

 
L’histoire est vieille comme le monde, quand deux crocodiles font trempette dans le bassin. Mais l’odeur du marécage n’épargne personne, et c’est un peu le sujet. Un proche du vestiaire parisien nous a confirmé qu’une discussion avait eu lieu entre Cavani et Neymar, après la rencontre remportée par le PSG face à Lyon (2-0). L’Uruguayen n’était pas content de l’attitude du Brésilien, qui lui a fait savoir la même chose en retour, alors qu’il s’est déplacé pour venir discuter avec le Matador. Emery, Thiago Silva, Thiago Motta puis Daniel Alves sont ensuite venus parler aux deux attaquants parisiens, avant que Cavani ne file rapidement à l’extérieur du Parc des Princes. Autre chose ? Les deux joueurs n’ont jamais failli en venir aux mains, contrairement à ce qui se raconte pour on ne sait quel intérêt – à moins qu’on sache, justement. Il n’y aucune guerre d’égos au PSG, bien que la situation ne soit pas prise du tout à la légère par les dirigeants parisiens. Par ailleurs, il n’y a pas de clans dans le vestiaire. Certes des affinités sont créés mais AUCUN joueur n’est mis de côté.
 

Cavani aurait dû faire preuve de plus de « discernement »

 
Il faut comprendre que Neymar avait déjà tout au Barça, grâce à une attaque idolâtrée dans le monde entier qui lui a permis de remporter tous les titres les plus prestigieux en club. Venir à Paris, qui ne dépasse pas les quarts de finale de Ligue des champions depuis 22 ans, peut donc être considéré comme une régression sportive, largement compensée par une volonté forte chez le Brésilien d’écrire la légende du club parisien. La star auriverde le répète à tous ses proches : il n’est pas venu pour l’argent – il aurait pu gagner la même chose en Angleterre -, mais bien pour devenir l’étoile de Paris. Ce n’est  pas forcément un caprice ni de l’égoïsme – bien que son entourage ainsi que des gens en interne l’y poussent (dont Nasser) – mais simplement une attention particulière dont il voudrait « qu’elle lui soit  réservée » , comme Messi au Barça ou Cristiano Ronaldo au Real Madrid. Alors que Maxwell parlera aux deux hommes mercredi, date de la reprise de l’entraînement , Neymar ne réclame rien, mais attend que PSG  lui montre , quelque part, de l’amour et de l’affection, en sachant qu’il pourra lui redonner au centuple.
Ce qui a dérangé le Brésilien est qu’ « Edi » avait déjà marqué un penalty face au Celtic (0-5), et alors qu’il venait d’ouvrir le score contre l’OL (un but finalement accordé à Marcelo contre son camp après la rencontre), il aurait pu faire preuve d’altruisme en laissant Neymar marquer à son tour. Il est vrai qu’Emery avait fixé une hiérarchie avant la rencontre, et que Cavani était le tireur attitré en cas de penalty. Mais il y a la hiérarchie et l’esprit, et certains pensent que l’Uruguayen aurait dû faire preuve de plus de « discernement » en s’effaçant, comme Pastore l’avait fait début août en laissant son numéro 10 à Neymar, « afin de le mettre dans les meilleures conditions pour s’épanouir. » Ce que Cavani finira évidemment par comprendre. A part ça ? Rien.

 

PS: Ceci est le parti pris que le club est obligé de faire, et qu’on relate. Notre avis importe peu

 

Alexandre C.