Ce matin, Thomas Meunier s’est confié à Téléfoot et notamment évoqué les objectifs parisiens, les nouvelles recrues, ainsi que son cas personnel.

1/ L’interview

S’il estime que Paris aurait même pu être « plus efficace » face au Celtic (victoire 0-5), il s’est tout de même félicité de ce très bon début de compétition où les joueurs ont su « appliquer les consignes du coach ».

Pour ce qui est de l’ambiance, « tout le monde est dans le même délire. » Meunier parle « d’un très bon groupe où tout le monde est très bien intégré. »

Selon lui, « il y a encore trop d’incertitudes pour dire que le PSG vise la victoire finale en Ligue des Champions« , mais c’est un objectif clair « pour les trois ans à venir. »

Le latéral droit parisien s’est ensuite penché sur l’attaque du PSG, qu’il a qualifiée de meilleure attaque d’Europe, « plus que tout« .

Si l’arrivée de Neymar a « surtout eu un impact médiatique », il ne faut pas minimiser la « plus-value monstrueuse » que le Brésilien apporte sportivement.

Mbappé quant a lui est un « futur crack, un futur ballon d’or d’ici trois à quatre ans ».

Le dernier membre du trio offensif, Cavani, se voit attribuer le surnom d’Inzaghi des temps modernes par le Belge, qui loue ses efforts pour l’équipe, sa « conscience collective« .

Meunier n’est pas démoralisé par la grosse concurrence, il se sent au contraire « chanceux » de trouver sa place dans l’effectif et remarque la progression effectuée depuis ses débuts en D1 Belge, il y a à peine quelques années.

Il conclut en évoquant le discours d’Emery pour cette saison, qui n’a « absolument pas changé » malgré les nombreuses arrivées estivales.

2/ Quel rôle pour Meunier cette saison (et les suivantes) ?

Le latéral belge a été l’auteur d’une grosse saison l’an passée, où il a entre autres délogé Aurier d’un poste de titulaire auquel il était bien installé. Cependant, la direction parisienne a tout de même recruté Dani Alves, devenu numéro un sur le côté droit de la défense.
Le brésilien n’est pas éternel, et ses 34 ans pourraient se faire sentir en cours de saison. Meunier aura alors un rôle à jouer, et pourrait avoir un temps de jeu conséquent. Il devra progresser aux côtés d’Alves, avant de prendre définitivement sa place lorsque le Brésilien mettra un terme à son aventure dans le football, comme Kurzawa l’avait fait avec Maxwell.

Elisha Benguigui

Articles similaires