Areola calme le jeu. 

 
Si sur le terrain du Celtic Park mardi soir (0-5), Alphonse Areola a livré une prestation pleine d’espoir dans un lieu habituellement compliqué pour les gardiens de l’équipe visiteuse, le joueur formé au club ne compte pas se presser. Il a pour l’heure refusé toute prolongation de contrat, malgré des discussions début septembre entre Antero Henrique et le joueur (qui a un contrat jusqu’en 2019). Il faut comprendre que l’international français n’a pas levé tous les doutes dans l’esprit des décideurs parisiens, qui ont cherché à recruter cet été à ce poste.
 
Il veut être numéro 1
 
Areola a appris cet été dans la presse que le Paris Saint-Germain était en contact avec Jan Oblak, le goal de l’Atletico, et les dirigeants parisiens lui ont confirmé en face à face qu’ils prendraient un gardien si l’opportunité se présentait, et notamment le Slovène qui est finalement resté en Espagne. Par ailleurs, Henrique a été en contact avec Pepe Reina jusqu’au dernier jour du mercato, mais le président napolitain est resté ferme sur ce dossier. Le PSG reste donc à l’affut, et ce même si Areola et Trapp vont se disputer la place de titulaire dans les buts cette saison. Le Français a décliné toute idée de prolongation pour le moment, car il pense qu’il pourrait devenir le gardien numéro 2 du club parisien à l’avenir, ce qu’il ne souhaite absolument pas. S’il a expliqué à Henrique en privé qu’il allait réfléchir, le gardien tricolore n’est pour l’instant pas dans l’optique de s’inscrire au long-terme à Paris, sauf dans la peau d’un indiscutable numéro 1. S’il conserve les faveurs d’Emery et notamment du nouvel entraîneur des gardiens, Javi Garcia, Areola – qui est revenu de sélection avec une douleur à l’avant-bras – va devoir prouver qu’il a le niveau pour les ambitions de ce club. Depuis le début de sa carrière, le Parisien est annoncé comme le futur gardien du PSG : à lui désormais de le prouver.
Alexandre C.

 

Articles similaires