Le match face à Metz a de nouveau soulevé les questions sur le réel niveau d’Alphonse Aréola et relancé le débat concernant l’identité du titulaire au poste de gardien au club. Alors qui du jeune international francilien ou de l’allemand Kevin Trapp doit garder les cages du PSG ?

Nous sommes le 27 août. Ce soir-là, face à l’Atalanta Bergame, Naples s’impose 3 à 1 pour le compte de la 2ème journée de Série A et les joueurs partent saluer les supporters venus en nombre au San Paolo. Mais une scène interpelle : Pepe Reina, annoncé comme possible recrue du PSG, semble s’éterniser, plus ému qu’à l’accoutumée. Il n’en sera finalement rien, malgré de longues tractations entre Antero Henrique et son agent Manuel Garcia Quillon jusqu’au dernier jour avant la fermeture du mercato. Un peu plus tôt dans le mercato, le club de la capitale avait tenté d’enrôler Oblak, en vain. Les dirigeants parisiens semblent donc avoir pris conscience de la mesure du problème et compteraient bien investir sur une valeur sûre à ce poste lors du prochain mercato estival.

Après une saison 2016-2017 où ni Alphonse Aréola, ni Kevin Trapp n’ont sû s’imposer, l’histoire se répète en ce début se saison. Face à Metz, le jeune français formé au club a paru fébrile, suite à une grossière erreur de relance heureusement sans conséquence, et suscité l’inquiétude concernant le fait de compter sur un gardien qui n’a jamais su confirmé les attentes placées en lui. Le PSG semble pourtant accordé un crédit important à Aréola, le fait d’être formé au club n’étant certainement pas étranger à cela. Nombreux ont été les détracteurs suite aux départs de Dembélé, Coman ou plus récemment Zagadou et la situation du jeune gardien de but ne doit son salut qu’à la nouvelle ambition du club francilien de faire aussi briller la formation au sein du club et pas ailleurs, preuve en est de l’intronisation de L.Fernandez au sein de l’organisation afin d’éviter la fuite des talents.

Suite au manque d’assurance affiché par Aréola lors des quelques matches en début de saison dernière, c’est donc Trapp qui avait été propulsé titulaire dans les cages du Paris Saint-Germain. Recruté en 2015, pour succéder à Sirigu, il n’a pas su convaincre depuis son arrivée. L’allemand n’est pas décisif et commet même quelques erreurs.

Aujourd’hui, et en attendant peut-être mieux, Unai Emery doit clairement afficher son choix de gardien numéro 1. C’est presque devenu un sujet tabou : les défenseurs parisiens eux-mêmes ne semblent pas faire confiance sur le terrain à celui qui doit être le patron de la défense et il en va de la sérénité de l’équipe, dans un secteur qui a, par le passé, coûté cher aussi bien en championnat qu’en Coupe d’Europe. Le titulaire du poste doit entièrement ressentir psychologiquement le soutien de tous ses coéquipiers, mais aussi de son entraîneur pour espérer briller à un poste qui a souvent été un sujet sensible au PSG.

@FlavAuCarre