Via son site officiel, le PSG répond à l’UEFA

Le Paris Saint-Germain prend acte de la décision du panel du Fair-Play financier de l’UEFA de s’assurer immédiatement de la conformité future des comptes au 30 juin 2018 du club parisien vis-à-vis des critères du Fair-Play financier pour la saison 2017/2018.

Le Club est surpris d’une telle démarche, alors qu’il a en permanence tenu informé les équipes du Fair-Play financier de l’UEFA de l’impact de l’intégralité des opérations joueurs réalisées cet été alors que rien ne l’y obligeait. Le Club est très confiant dans sa capacité à démontrer qu’il respectera parfaitement les règles du Fair-Play financier au titre de l’exercice 2017/2018.

Il rappelle qu’il a toujours opéré en toute transparence avec les instances européennes du football, avec lesquelles il a développé depuis six ans des relations de confiance, prouvant son plus grand respect pour l’Institution.

Ainsi, le Directeur général délégué Jean-Claude Blanc a présenté le 23 août dernier au siège du Club pendant plus de trois heures aux experts de l’UEFA dont Andrea Traverso, responsable du fair-play financier à l’UEFA, des éléments chiffrés démontrant que les opérations réalisées, avec le FC Barcelone, et celle en cours avec l’AS Monaco, s’inscrivaient dans le respect des règles du Fair-play financier au titre de l’exercice 2017/2018.

Le 31 août, la direction générale du Club a de nouveau échangé avec la direction du Fair-Play financier de l’UEFA pour détailler, en toute transparence, la manière dont l’opération avec l’AS Monaco serait intégrée dès cette saison dans les comptes du Club, tant au niveau des amortissements que de la masse salariale, et ce, dans le respect des normes comptables françaises et IFRS.

Le Club a d’ores et déjà réalisé durant l’été 2017 un montant « d’opérations joueurs » en sortie lui permettant d’améliorer son résultat de plus de 104 millions d’euros sur la saison 2017/2018.

Le Club rappelle, si besoin était, qu’il dispose également d’un actif joueur d’une valeur très significative susceptible de générer des plus-values très importantes dans les deux prochaines fenêtres de marché (janvier et juin) de l’exercice 2018.

Avec la venue de ces deux joueurs complétant un effectif de très haut niveau, le Club franchit une nouvelle étape dans son projet de construction d’un club et d’une franchise sportive mondiale de premier plan. Le Club a su démontrer ces dernières années qu’il avait la capacité à développer ses revenus de manière exponentielle et prévoit une augmentation de 20 à 40% supplémentaires sur l’ensemble des leviers dont il dispose (Revenus internationaux, Sponsoring, Merchandising, Billetterie, Droits TV, revenus liés aux résultats sportifs, tournées été et hiver).

Dans un souci de dialogue et de transparence, le Club poursuivra dans les jours qui viennent ses échanges avec l’UEFA et répondra, comme il en a l’habitude, à chacune des interrogations de l’instance européenne.

  • R125

    Pas de déception vous n’êtes pas dans le top vous êtes le top ! Bravo et continuez comme ça !
    Merci!

  • WEIL

    De bons articles mais il y a quand même pas mal de pollution publicitaire, dommage.

  • Filinho

    Les gros clubs historiques ne veulent pas partager le gâteau avec de nouveaux arrivants. Par conséquent, le combat, que dis-je le combat la guerre car c’est une guerre économique mais aussi politique, sera sans pitié. Malheur au perdant et si ce perdant est notre PSG, le Qatar pourrait retirer ses billes quoique certains en disent, excédé par tous les bâtons mis dans leurs roues. Il s’en suivrait une réaction en chaîne très préjudiciable au foot et autres sports français. D’abord le bouillon pour SFR qui vient d’acheter chèrement les droits de la LdC. Ensuite pour les différents ligues sportives avec l’arrêt de beinsports, ainsi que pour C+
    (moins de stars dans le foot français = moins d’abonnés). Enfin la LFP par la baisse inévitable des droits TV. C’est tout le sport français et les politiques qui doivent donc monter au créneau. Si non, attention à la catastrophe!

  • delpedro

    Cette enquête m’inquiète un peu, quoi qu’on en dise. Ca dépendra surtout des ventes réalisées lors du mercato d’hiver (Di Maria ? Lucas ? Pastore ? Draxler ?), des fameuses renégociations avec les sponsors (Nike OK, mais si Qatar Airways remplace Emirates, ça sentira encore la magouille) et du parcours en C1 (si on va en finale, ça fera rentrer des sous).
    Néanmoins, une chose me rassure : je ne vois pas l’UEFA exclure de C1 une équipe où se trouve l’un des joueurs les plus médiatiques du monde, ça serait se tirer une balle dans le pied.

    • Filinho

      Delpedro, je suis plutôt d’accord avec toi sauf en ce qui concerne l’exclusion de la C1. L’uefa n’hésitera pas à y recourir sous la pression des gros clubs, ceux qui,il y a quelques années, avaient menacé de créer une ligue indépendante de l’uefa. Il y a trop d’argent en jeu pour l’uefa et c’est le nerf de la guerre comme on dit.
      Quel plaisir de lire des commentaires sans insultes et qui ne sont pas truffés de fautes.

      • delpedro

        Effectivement, l’UEFA est bien capable de changer les règles en cours de route, juste pour ennuyer les nouveaux riches qui ont des ambitions. On verra bien à quelle sauce on sera mangé… ça sera pas la première fois que le PSG servira de cobaye pour des expérimentations de règlement, hein 😉 Les 4 mois de suspension de Frau pour son tacle sur Noro, les trois pénaltys de Yepes pour des tirages de maillot, la suspension de Fiorèse pour une simulation, le but d’Hugo Leal annulé en plein match sous la pression de Guy Roux, l’affaire de la banderole et, finalement, le FPF. Ca fait partie de l’ADN du club de se faire taper dessus de manière arbitraire par les instances dirigeantes !

        Sinon, oui, c’est agréable de discuter sans agressivité (on est pas sur CS quoi 😉 )

  • Elbe

    Si l’uefa abuse de son pouvoir, il reste les recours juridiques. Sinon la création d’une ligue concurente.
    Elle peut prendre forme sous le lead des nouveaux riches et des indesirables : City, Chelsea, PSG, Tottenham, Malaga, Besiktas etc…
    Si l’UEFA maltraité injustement les nouveaux entrants, elle s’attendre à une guerre et à une conçurent dans son business. Nike et les autres sont prêts à y cintribuer si on menace leurs investissements.