Tirage royal pour Paris

Aujourd’hui avait lieu le tirage au sort de la Ligue des champions, où le Paris Saint-Germain sera forcément très attendu après le mercato fou de cet été. Et les boules ont donné leur verdict. Le club de la capitale française sera opposé au Bayern, Celtic et Anderlecht. Un tirage intéressant, accessible et excitant qui va réellement lancer la saison parisienne.

 

Intéressant

La vraie menace du PSG cette saison, si les espoirs du mercato se confirment (et il n’y a aucune garantie), était de trouver le temps long jusqu’au printemps prochain. Le niveau du Monaco actuel étant encore incertain, malgré son excellent début de saison, le risque que le club parisien passe une première partie de saison dans son nid douillet existait réellement. En tirant le Bayern Munich, une des 4 meilleures équipes du monde sur les 5 dernières années, Paris va pouvoir se jauger. Si la première place est l’objectif que le club doit viser, finir deuxième ne serait pas une catastrophe, ce qui évite la panique. Le Real Madrid a su remporter sa 12e LDC en juin dernier, après avoir fini deuxième de son groupe derrière Dortmund, et il y aura forcément de grands adversaires en huitièmes de finale, que vous finissiez premier ou deuxième du groupe. Si le PSG ne part pas favori face au Bayern, où gagner à l’Allianz Arena relèverait de l’exploit, affronter une équipe aussi forte pourrait l’aider pour la suite de sa saison, et ajuster si besoin en fonction de la performance contre les Allemands, qui fera office de révélateur (même si un match de poule n’est qu’une indication).

 

Accessible

Lorsqu’on s’apprête à dépenser plus de 400 millions d’euros sur un seul mercato, il est absolument évident que le PSG va être jugé en conséquence. Prendre Liverpool ou le Napoli dans ses circonstances, avec un risque possible d’élimination dès le premier tour, aurait été problématique. Un premier match de LDC mal réussi par exemple…et vous auriez pu vous retrouver en réelle difficulté d’entrée de jeu. Il est d’ailleurs tout à fait possible que ce genre de scénario négatif puisse arriver avec le groupe donné, mais Anderlecht et le Celtic paraissent tout de même vraiment en dessous du Bayern et du PSG. Le club belge, qui s’est arrêté en quarts de finale de Ligue Europa l’an passé, a perdu son meilleur joueur, Youri Tielemans, et le Celtic n’arrive plus à briller en Ligue des champions, sur la durée des six matches, depuis longtemps. Le Paris Saint-Germain possède donc toutes les cartes en main pour accéder en phase finale pour la sixième saison d’affilée, et vivre la suite de l’année civile avec sérénité.

 

Excitant

Ah, le Celtic Parc ! This is paradise ! Si Neymar connaît déjà l’ambiance mythique de ce qui est surement le plus beau club du foot européen, ce sera une grande première pour nombre de joueurs de l’effectif parisien. Pour les fans, et même si les choses ont bien changé depuis le Plan Leproux, le déplacement à Glasgow risque de rester, pour ceux qui verront la marée verte, un moment authentique et privilégié dans une vie. Beaucoup en rêvaient après le score du match aller entre le Celtic et Astana (5-0), le rêve devient donc réalité. Entraineur qui évoque souvent la passion et les sentiments pour conquérir les plus grandes épopées, Unai Emery doit également être ravi de démarrer l’aventure en passant par Glasgow, même si un match au Celtic Parc est toujours compliqué vu l’intensité souvent constatée (le Barça a souvent eu des difficultés par exemple ces dernières années). “Le groupe de la bière“, puisque les ultras bruxellois et munichois ne seront pas en reste côté boissons, donne envie d’y être, avec beaucoup de retrouvailles côté PSG puisque Dembelé et Coman ont tous les deux fait leur classe au centre de formation, alors que Carlo Ancelotti parlait de « belle histoire » de retrouver son ancien club à qui il a notamment permis de retrouver le titre de champion de France, 19 ans après. Autant de motifs de satisfaction pour aborder cette campagne européenne avec gourmandise, et l’espoir, évidemment, que cette année soit la bonne pour le club rouge et bleu, qui débutera donc son odyssée par un tour au Paradis. Divin présage ?

 

Calendrier du groupe :

 

 

A.C

  • Pour la première place de groupe outre le fait de rencontrer un deuxième de groupe l’autre avantage pas négligeable est d’avoir le retour à la maison. Et si je ne m’abuse Paris n’a réussi à passer que deux confrontations directes avec retour à l’extérieur. Les deux fois contre Chelsea. Au terme d’un match héroïque la première fois et pas si facile que ça la deuxième. Le but de Cavani au Parc à l’aller, et l’avant dernière passe de Motta après un sauvetage de Trapp quelques minutes plus tot ayant fait basculer les choses du bon coté. Gros contraste avec les années 90 où Paris a souvent brillé en quart, avec le retour à domicile.
    Pour le reste je ne sais pas. Paris est déja tombé dans le meme groupe que le Barça on avait eu le sentiment que ça n’avait pas apporté grand chose tellement Paris avait été balayé par la MSN en quart. (surtout Suarez au Parc dès l’aller). Paris est déja tombé contre le Real en poule avec un match perdu mais très abouti contre le Real. Paris a trébuché contre City tandis que le Real qui avait changé d’entraineur entre temps a été au bout. (et avait fini premier de groupe cette fois la).
    L’an dernier aussi on avait pu s’étalonner contre Arsenal qui n’est pas le premier venu non plus. C’est vrai qu’on avait vu du très bien et du moins bien. Un PSG qui aurait du finir premier de groupe, qu’il l’était d’ailleurs après le retour contre Arsenal mais qui s’est pris les pieds dans le tapis contre les bulgares.
    Du coup je crois moyen à cet argument de l’étalonnage. Ca sert peut être à voir où on en est à l’instant t mais rien de plus. Déja que même pour un 8 ème de finale s’il y a 3 semaines d’écart entre l’aller et le retour, le match aller n’est plus qu’un souvenir.
    Enfin bon article malgré tout. juste un peu trop rose bonbon. La bière sans doute. 🙂

  • DefraKNVB

    Avec tout le respect que j’ai pour Ancelotti (pas uniquement pour son boulot au Pez mais pour son oeuvre en général), il nous permet de reconquérir le titre de champion de France 19 ans plus tard, mais aurait pu, voir dû (s’il avait continué dans la lancée de Kombouaré) , nous le ramener un an plus tôt. C’est aussi peut-être la faute aux dirigeants de n’avoir pas su patienter 6 mois de plus afin de le signer rapidement au risque de « déstabiliser » l’équipe durant la trêve hivernale.

    Enfin bref, groupe excitant en effet, j’envie ceux qui pourront assister aux matchs 🙂

  • J8#

    Le groupe est vraiment abordable, il permet vraiment de monter en puissance avec des matchs à ambiance. On va pouvoir jauger l’équipe contre le Bayern. On pourra y voir les qualités mais aussi de pointer les défauts de l’équipe. J’espère que Unai sera à la hauteur pour faire progresser l’équipe.
    Les deux seuls points d’interrogation sont pour moi le gardien et l’équilibre de l’équipe. Allez de toute façon on y croit. Bonne CL à tous.

  • maseb52

    Très bon site avec des articles bien écris! Félicitations

  • Alec

    Good group!

  • Phil55

    Bravo pour vos articles. Continuez

  • Neptuno

    Ce groupe est exactement ce qu’il fallait pour le club. Jouer deux fois le Bayern sera un grand test pour le PSG. Personnellement, je n’aurais pas été contre le fait de tirer un club un peu plus armé qu’Anderlecht (comme Besiktas par exemple) mais le tirage reste, comme vous l’avez dit, (très) intéressant.

    Merci à vous.

  • MojitoTiger1983

    Amis Parisiens,

    Je compte les jours jusqu’au 27 septembre, date à laquelle on recevra le grand Bayern. Uli Hoeness a involontairement lancé la confrontation en critiquant notre mercato et les sommes engagées.
    Qu’un délinquant fiscal critique le mécénat dont nous avons le privilège de jouir prête évidemment à sourire. Ma main eu feu qu’il regrette ses déclarations, exprimées avant le tirage. Sinon notre équipe s’en chargera pour nous.
    De plus je reste persuadé que nos Brésiliens n’ont ni oublié ni encaissé le 1-7 de la Coupe du Monde. Evidemment ça ne leur rendra pas le trophée mais au moins il auront à cœur de montrer qu’il valent mieux qu’une équipe qui encaisse cinq buts en une mi-temps. Je pense notamment à Ney et TS qui n’avaient pu que regarder leurs collègues se faire humilier.
    Enfin et au-delà de toute considération partisane, ce sera une splendide rencontre de football, à l’image de la confrontation entre l’Athletico Madrid et ce même Bayern la saison dernière au Calderon et devant laquelle je m’étais régalé comme rarement.